Être à sa place



Nous avons fait un petit détour en automobile avant de retourner à l’appartement. Nous sommes passés par Lachute, une petite ville assez charmante. Puis j’ai vu une indication routière pour Saint-André-d’Argenteuil.
J’ai expliqué à mon copain que je me demandais où était cette ville. Plus jeune, j’avais vu un cheval à louer à Saint-André-d’Argenteuil, mon père m’avait dit que c’était trop loin. «C’est vrai que ce n’est pas proche!», me suis-je exclamée à mon copain. Il n’était pas d’accord. Pour le prouver, il a décidé que nous irions.
C’est sur la chanson de «Life is a highway» que nous avons roulé en voiture à Saint-André-d’Argenteuil. Il faisait beau et le paysage nous a charmé : d’un côté de la route, il y avait une magnifique verdure qui ondulait doucement sous la brise et, de l’autre côté, un lac. Un grand lac.

Puis, nous avons croisé des maisons. Les terrains étaient très grands et ceux en bordure du lac avait une vue splendide. Nous nous sommes mis à rêvasser. Nous avions certaines ambitions en commun. Une grande cours, la vue d’un cours d’eau, un grand feu et de nombreux amis. Tout le monde heureux. Nous avons croisé ce qui semblait être une fête dans une cours… Nous avons regardé les gens, à la fois envieux et rêveurs.

Aucun commentaire